Communiqué de presse



 

Galerie Richard, Paris, expose les œuvres sur papier de dix artistes de la galerie du 31 janvier au 26 février 2015. Deux grandes nouveautés sur cette exposition : Mari Minato rejoint Galerie Richard, Paris et première présentation en galerie des dessins sur papier de Takesada Matsutani.

 

Née en 1981 à Kyoto, Mari Minato vit et travaille à Paris depuis 2006. Rencontrée en 2013 lors de l’exposition de Takesada Matsutani à New York, elle a été remarquée lors du dernier Salon de Montrouge et a inauguré une installation permanente à l’Hôpital Necker des enfants malades. Son travail s’inscrit dans le prolongement de l’art calligraphique japonais et de la maîtrise du geste appliqué dans des espaces tridimenssionnels. Elle est connue pour avoir participé en France à plusieurs manifestations d’art in situ, créant des peintures murales en tenant compte du contexte social, historique et architectural des lieux. Ses œuvres indépendantes de tout contexte intègrent de plus en plus l’espace tridimensionnel.

 

Galerie Richard expose Takesada Matsutani depuis 2012 mais c’est en 2014 que l’artiste a décidé de présenter au public ses œuvres sur papier uniques. Pour tout artiste japonais le papier est le matériau noble et Matsutani a produit plusieurs œuvres sur papier marouflé sur toile. On découvre un travail très expérimental où l’artiste manipule le papier, la colle à bois, la mine de plomb, l’encre de chine, des cordes, des toiles…Comme pour ses peintures il cherche la troisième dimension et la manifestation de son énergie créative. Depuis les grandes expositions rétrospectives sur le groupe Gutai et notamment la grande exposition Gutai: Splendid Playground au Guggenheim Museum à New York et sa double exposition personnelle à Galerie Richard New York aux mêmes dates, la reconnaissance internationale de Takesada Matsutani a été finalement consacrée. Le Centre Pompidou a acquis en 2014 une œuvre majeure de l’artiste pour leur collection permanente. Une grande exposition personnelle lui sera consacrée au Otani Memorial Art Museum à Nishinomiya en automne 2015.

 

L’exposition permet de retrouver des dessins représentatifs du travail d’artistes de la galerie. On retrouve  des dessins figuratifs de Christophe Avella-Bagur avec leur expressivité et densité exacerbés, ceux de Jean Carzou aux traits acérés, ceux d’Hervé Heuzé empreints d’une douce lumière, ceux techniques et précis de Stefan Hoenerloh, et enfin ceux de Peter Rogiers d’une expressivité plus immédiate et spontanée. Du côté des œuvres sur papier abstraites les peintures sur papier de Sven-Ole Frahm sont des leçons de composition, celles de Shirley Kaneda jouent avec pertinence des délavés subtils que l’on peut obtenir sur papier pour nous plonger dans un espace de formes flottantes en interactions, les œuvres de Carl Fudge se situant à la jonction entre figuration et abstraction.