Communiqué de presse



 Philippe GAREL - Hervé HEUZÉ                        12 décembre 2015 – 27 février 2016

 

Hervé Heuzé invite Philippe Garel sur une exposition en duo à Galerie Richard, Paris, du 12 décembre 2015 au 27 février 2016. C’est la première fois que ces artistes exposent en duo et c’est également la première exposition de Philippe Garel à Galerie Richard. Hervé Heuzé, peintre né à Rouen en 1964, a étudié à l’Ecole régionale des Beaux-Arts de Rouen de 1983 à 1988. Il a toujours su qu’il serait peintre et il a beaucoup apprécié l’enseignement de Philippe Garel, né en 1945, seul professeur à enseigner la peinture et à encourager les étudiants dans leur vocation de peintre. Ces deux artistes ont travaillé sur des séries aux sujets variés, et pour autant on reconnaît pour tous deux leurs œuvres par leur talent particulier à reproduire la lumière en peinture.

 

Philippe Garel est bien sur peintre mais aussi sculpteur, (statue de Léon Blum, place Léon Blum à Paris, bustes en bronze de Monet, Paré, Laennec, Hippocrate et Pasteur à Rouen) et designer-décorateur (exposition Bon usage du faux au Musée Cognacq-Jay, Paris). Comme Neo Rauch en Allemagne, il magnifie tout sujet qu’il traite par sa technique remarquable et nous procure un vrai plaisir propre à la peinture. Pour paraphraser le critique Gregory Volk dans son article sur Neo Rauch dans Art in America (Juin 2010), les peintures de Garel semblent curieusement trans-temporelles au point qu’une seule et même œuvre puisse suggérer à la fois la France d’aujourd’hui et celle des décades passées,du 19 éme siècle romantique, de la belle peinture du siècle de Rembrandt, de la noirceur des peintures du Moyen Âge  et de la science–fiction du futur. Garel semble comprendre que les périodes que la France et l’Europe traversent ne sont que des moments parmi d’autres, qui s’emboitent sans fin dans le temps dans des cycles de croissance et d’affaiblissement, de création et de destruction (peintures et sculpture de champignons atomiques). Cette ironie et humour qui lui fait mettre sur un même plan tout sujet en peinture est sans doute une manifestation de modestie tout autant que la démonstration de son remarquable talent de peintre, pastelliste et dessinateur. «Philippe Garel est un artiste protéiforme: peintre et pastelliste à la technique prestigieuse, sculpteur à la fantaisie démesurée... Il a toujours constitué des univers particuliers pour chacune de ses grandes thématiques, réinventant l’Afrique, visitant l’atelier de Rembrandt ou rendant hommage à ses pairs, les grands classiques de l’histoire de l’art... Au-delà de sa virtuosité se dégage la vision d’un monde dominé par ce qui fait l’essence de l’art, une conception affirmée de la beauté mais jamais sans humour ou ironie », écrit Alin Avila, critique d’art.

L’exposition met l’accent sur ses peintures et oeuvres sur papier et rassemble des oeuvres de plusieurs périodes qui se distinguent par l’importance de la représentation de la lumière.

 

En 2003 Hervé Heuzé exposait des peintures à l’huile de paysages de neige du massif du Mont-Blanc aux lumières vives. En 2006 il commençait une série intitulée Abîmes de peintures acryliques au pistolet aux tonalités bleu sombre envoutantes d’un univers sous-marin. En 2012 il explorait le filtrage de la couleur au travers de tissus posés devant la toile. Son exposition Attente en 2013 marquait la résurgence de l’être humain sous la forme de jeunes femmes posant dans un paysage bleu de ruines. Aujourd’hui il nous surprend avec des peintures qui abordent différentes problématiques entre l’Homme et l’animal. Les avancées considérables des sciences médicales, que ce soit la génétique ou la chirurgie ouvrent l’imaginaire à toutes sortes de combinaisons d’êtres hybrides, mi-humains - mi-animaux. En tant qu’artiste-peintre, cela l’a ramené aux représentations de divinités dans les mythologies notamment grecques et romaines, indoues et aztèques. Lorsque l’animal ne convenait pas plastiquement à une hybridation avec l’homme il l’a représenté dans une autre relation avec l’homme inspirée par la littérature (Le Maître et Marguerite de Mikhaïl Boulgakov), le cinéma (King Kong)…Parfois il prend la liberté de réaliser une peinture animalière qui magnifie l’animal. On retrouve dans ces dernières oeuvres cette incomparable douce lumière bleu-gris qui fait sa signature.

 

Philippe Garel, membre de l’Académie des Beaux-Arts depuis 2015, a exposé régulièrement dans les galeries de Paris, Rouen, Turin, Bologne. Il a eu des expositions personnelles au Musée de Sens en 2011, au Musée Cognacq-Jay à Paris en 2007, au Panorama Museum à Bad Frankenhausen en 2002.

 

Hervé Heuzé est représenté à Galerie Richard depuis 2003. Il a exposé à Borusan Contemporary à Istanbul en 2013 et ses oeuvres sont rentrées dans leur collection. La Emily Davis Gallery à l'Université d'Akron, Ohio, lui a consacré une exposition personnelle en 2011. Il aura sa première exposition personnelle à New York en 2016 à Galerie Richard.