Communiqué de presse



Sven-Ole Frahm                   Fast richtig= voll verkehrt                         22 novembre- 10 janvier 2009

 
La Galerie Jean-Luc et Takako Richard présente la première exposition personnelle en France DE Sven-Ole Frahm, du 22 novembre au 10 janvier 2009. L’exposition intitulée « fast richtig = voll verkehrt », soit « presque juste=complètement faux » définit bien le sens de la perfection de cet artiste qui crée une maquette de la galerie avec des miniatures de ses œuvres pour penser à son accrochage à l’avance.  Dans le même temps, Sven-Ole Frahm invite Lorenzo Pompa à partager une moitié de la surface d’exposition avec lui. Ces deux artistes vont proposer un dialogue entre peinture et sculpture au travers d’un parcours dans les espaces d’exposition de la galerie canalisé par l’agencement des sculptures horizontales et des sculptures verticales et par le rythme d’accrochage des tableaux de différents formats.

Sven-Ole Frahm, né à Berlin en 1972, vit et travaille à Berlin. Il s’inscrit comme acteur de la nouvelle abstraction en Allemagne. Cette nouvelle abstraction ne tire pas son origine dans une élévation à la transcendance et à la sublimation mais dans un ressourcement dans la pratique picturale de la peinture abstraite. Il fait coexister en harmonie deux esthétiques que les artistes en général ne confrontent pas : une esthétique fluide faite de courbes qui suivent un ordre d’apparence spontanée que l’on retrouve dans la nature, une esthétique géométrique de lignes droites horizontales, verticales ou diagonales, qui renvoient à un ordre dirigiste.

Sven-Ole Frahm répand sur une toile en général vierge, posée au sol, de la peinture acrylique liquide. Elle va se répandre en fonction des accidents du sol, aidé par l’artiste qui guide le flux d’expansion de la tâche. Cette peinture bicolore en soi se suffirait à elle-même. Dans ses nouvelles œuvres, il rajoute une calligraphie gestuelle maîtrisée qui enrichit se palette de couleurs et transforme ses peintures en symphonies polychromes. La fluidité des formes et le jeu du plein et du vide sont déjà tout à fait réussis. Pour introduire la deuxième esthétique géométrique, Sven-Ole Frahm détruit le premier tableau. Il va découper la toile peinte en sections droites, soit des formes carrées ou rectangulaires, soit des triangles et losanges. Tel un puzzle dont il a déjà imaginé l’image finale, il va coudre les différentes pièces dans un nouvel arrangement. Ainsi il ajoute une structuration géométrique aux coulures ondulantes qui butent sur les diverses bordures de chaque morceau de toile. On retrouve le processus de destruction-création cher au grand économiste Joseph Schumpeter. La Galerie Jean-Luc & Takako Richard avec Sven-Ole Frahm, Marcus Sendlinger et Christoph Wedding, regroupe ces jeunes peintres abstraits allemands qui ont repris les éléments fondamentaux de la peinture abstraite pour la réinventer.

Sven-Ole Frahm a participé à l’exposition Compilation III à la Kunsthalle de Düsseldorf en 2007 et a recu le 60ème Bergischer Kunstpreis 2006 au Kunstmuseum Solingen. Il expose en galeries à Düsseldorf, Berlin, Amsterdam et Paris.