Communiqué de presse



Beverly Fishman, Carl Fudge, Shirley Kaneda, Christoph Wedding     Petits formats abstraits      14 juin – 26 juillet 2008


Les œuvres de Beverly Fishman nous montrent des diagrammes de battements de cœur, des pilules colorées, des cellules isolées ou en réseaux, des trames informatiques et de grands vides aux couleurs saturées. Cette artiste femme pose des questions sur la nature des relations que nous entretenons avec les technologies qui traitent du corps et de la santé : séduction et peur. 

Carl Fudge complexifie la lecture visuelle de l’objet. Il actualise la relation entre abstraction et figuration dans le contexte actuel du monde digital et des nouveaux développements dans les sciences physiques.Les créations de Carl Fudge explorent le territoire des modes hybrides. Il a mis au point un processus créatif qui combine l’informatique (décomposition digitale), la sérigraphie imprimée sur toile et la peinture en aplats avec de multiples caches.

Identifiée à ses débuts avec le Post-Formalisme qui a émergé dans les années 80, Shirley Kaneda a résisté à une répétition stylistique en réévaluant et en élargissant en permanence son approche artistique. Son vocabulaire familier se compose de formes et motifs biomorphiques ou linéaires qui semblent souvent se conglomérer ou s’éparpiller dans un vaste espace infini blanc. Depuis quelques années elle a étendu la réévaluation et la ré-orientation  des éléments de la peinture en utilisant la technologie digitale.

Sur un fond uni, parfois dégradé, Christoph Wedding trace des traits courbes sans repentir en une couche fine légèrement transparente. Ces traits peuvent d’élancer dans une même direction un peu comme des herbes battues par le vent. Ce peuvent être des courbes, cercles plus organiques qui s’enchevêtrent ou des amas de coups de pinceaux superposés avec une peinture plus épaisse formant un magma « informe ».