Communiqué de presse



 

Linda Besemer                                               Slabs + Sines                                                          5 septembre – 17 octobre 2009

 

 

 

"Slabs" en collaboration avec Greg Kucera & Rustic Studios

 

"Strip" Video en collaboration avec Erika Suderburg

 

 

La Galerie Jean-Luc & Takako Richard est heureuse de présenter la première exposition personnelle en Europe de Linda Besemer du 5 septembre au 17 octobre 2009.

 

 

 

Linda Besemer présente pour la première fois un ensemble complètement nouveau de sept oeuvres intitulées « Slabs » qui marquent une évolution remarquable de son travail. Cette exposition se veut aussi une mini-rétrospective dans la mesure ou elle inclut également des « signatures works », des oeuvres représentatives de son travail précédent.

 

 

Linda Besemer donne à la peinture toute son autonomie, le terme peinture s’entendant aussi bien dans le sens de mode d’expression artistique que comme matériau. L’histoire de la peinture est aussi l’histoire de son émancipation : émancipation par rapport au lieu et au support puisque de la peinture murale on est passé à la peinture sur bois puis sur toile et châssis, émancipation par rapport aux limitations des couleurs des pigments naturels qui ont été dépassés avec la peinture acrylique.

 

 

Linda Besemer utilise la peinture acrylique comme seul matériau et support. Les oeuvres de la série « Sheets » sont des acryliques épaisses formant une toile qui s’accroche directement au mur. Par le jeu de lignes courbes, Linda Besemer crée des illusions de reliefs complexes qui contrastent encore plus avec la matérialité plane de l’acrylique. Elle nous offre deux oeuvres de sa fameuse série « Folds » ; série exposée la Biennale du Whitney Museum en 2000 et dans les plus grands musées américains. Ce sont des acryliques épaisses de couches superposées travailllées recto-verso enroulées et suspendues sur une barre métallique. Ces peintures flottent librement dans l’espace, le motif recto et le motif verso se rejoignant et ne formant qu’un seul motif. Les deux oeuvres montrent des compositions optiques, l’une avec des lignes colorées diagonales, l’autre avec des courbes colorées qui dessinent des espaces visuels infinis.

 

 

Dans la nouvelle série « Slabs », Linda Besemer pousse à l’extrême l’ambiguïté fondamentale de la peinture en tant qu’illusion visuelle. Elle s’inscrit dans cette histoire de l’art qui va du baroque à l’art optique et qui conduit au vertige. A partir d’une conception à l’aide d’un logiciel d’architecture, Linda Besemer multiplie les couches de peintures et les empilements de couleurs. Par la simple gravité la couleur de positionne en couches horizontales. Ces dalles (traduction de Slabs) sont ensuite sculptées, c’est-à-dire creusées en courbes, faisant ressortir les différentes courbes de niveaux colorées. Linda Besemer a dû surmonter plusieurs problèmes techniques dont les temps de séchage considérables, de sorte que ces oeuvres lui ont pris deux ans. Dans les travaux antérieurs le relief était créé par le jeu des couleurs et des lignes. Aujourd’hui c’est le relief qui crée le jeu de couleurs et de lignes. Le relief crée la forme. Le relief rend visible toutes les couleurs. Comme les courbes de couleurs produisent en elles-même l’illusion du relief, et avec une reproduction ou à une distance éloignée de l’oeuvre, on peut paradoxalement penser que l’oeuvre est plate.

 

 

Comme l’a si bien exprimé le poète et critique new-yorkais John Yau : « Linda Besemer ne se contente pas de nous rappeler simplement qu’une peinture est à la fois une surface et un objet. Une telle peinture respirerait un académisme étouffant dont Besemer est vraiment tout l’opposé. Ses peintures sont insouciantes et mystérieuses, subtiles et audacieuses. Elles établissent des continuités visuelles entre ce qui est vu et ce qui est caché, entre le droit et le courbe, le statique et le mouvant. Elles ouvrent une porte sur un chemin où peuvent commencer le raisonnement et l’examen, les pensées métaphysiques et les réflexions sur l’histoire culturelle. »

 

Linda Besemer a participé à l’exposition California Video au J. Paul Getty Museum à Los Angeles en 2009 et a exposé au Whitney Museum of American Art à New York du 22 janvier au 19 avril 2009 dans l’exposition Synthetics.