Communiqué de presse



 Jeff Elrod                 Letters From the Sky                                                    17 mars - 23 avril 2011

 English]

 

Jean-Luc et Takako Richard sont heureux d'annoncer l'ouverture de la première exposition personnelle de nouvelles peintures de Jeff Elrod à Galerie Richard le 17 mars 2011.

 

  

A partir d'un programme basique de dessin, Jeff Elrod commence des "dessins sans frictions" à l'aide d'une souris d'ordinateur. Les mouvements de la main requis pour créer les dessins sont très similaires à ceux employés pour certains jeux vidéo. Il en résulte une esthétique détachée et douce, où la souris, au lieu d'être un instrument plus précis de rendu, introduit de l'aléatoire qui subvertit complètement la précision des nouvelles technologies numériques. C'est une nouvelle façon pour les artistes de créer un processus artistique qui joue avec l'incertitude, l'imprécision, qui réserve des surprises et qui concentre plus l'attention sur ce qui est essentiel. On peut relier ce processus avec ceux employés par Georg Baselitz et sa façon de peindre à l'envers, Natsuyuki Nakanishi qui utilise des pinceaux fixés sur de longues tiges, Ron Gorchov, qui peint simultanément à deux mains...Alain Kirili reconnaîtrait aussi une technique de"far presto", une grande concentration suivie d'une exécution rapide.

 

Ce serait un tort de qualifier le travail de Jeff Elrod comme seulement un renouvellement radical de l'art graffiti, même si cela correspond déjà à un accomplissement remarquable. Ses oeuvres ne jouent pas seulement sur les signes et le graphisme mais aussi sur l'espace et la lumière, et cela de plus en plus. Aujourd'hui les peintures sont formées de couches successives de graphismes dans des espaces infinis. Les écritures s'éclaircissent au fur et à mesure qu'elles se superposent. La lumière sculpte l' espace pictural. Cet espace ouvert, souvent matrice de la création artistique la plus novatrice aujourd'hui, n'est rien d'autre que l'espace infini de lumière d'un écran d'ordinateur.

La reproduction de l'image numérique sur la toile ne se fait pas seulement en appliquant des couches de peinture mais aussi en enlevant des rubans de scotch. Par cette technique d'effacement, d'absence, Elrod contribue à renforcer une sensation de dématérialisation de sa peinture. Au final les peintures résonnent visuellement et conceptuellement comme une évolution numérique pleine de fraîcheur de la Peinture du 21e siècle.

 

Les oeuvres de Jeff Elrod ont été montrées récemment à "The Incomplete - Paris" à la Galerie Jean-Luc + Takako Richard en 2010, à une exposition personnelle au Modern Art Museum of Fort Worth au Texas en 2009, à "The Incomplete" au Chelsea Art Museum en 2007-08. Ses oeuvres font partie des collections du Museum of Modern Art et du Whitney Museum of American Art à New York.