Communiqué de presse



Carl FUDGE                                   Wadsworth                                         12 mai - 23 juin 2012 

 

Galerie Richard à Paris présente deux expositions personnelles de Carl Fudge intitulée Wadsworth et de Stan Narten intitulée Demon Haunted World du 12 mai au 23 juin 2012. Ces deux artistes peintres de New York font partie de la génération de peintres pour lesquels l’ordinateur a remplacé le carnet de croquis pour la réalisation des oeuvres préparatoires et qui élargissent ainsi leur champ de créativité. Carl Fudge et Stan Narten travaillent à partir d’images figuratives, le plus souvent des oeuvres d’art, et les transforment en les décomposant et les restructurant en un nouvel assemblage entre figuration et abstraction.


 

Les oeuvres de Carl Fudge à Paris font suite à l’exposition The Black  Country présentée avec succès à New York en 2011. Carl Fudge est l’un des premiers peintres à avoir incorporé dès ses débuts les processus numériques dans sa pratique picturale. Son oeuvre fait référence à la région du West Midlands en Angleterre. Pendant la révolution industrielle, cette région a subi les plus profonds bouleversements dans le pays. Les mines de charbon, les aciéries, les fonderies, ont laissé leurs traces noires sur le paysage. L'artiste Edward Wadsworth, membre fondateur du mouvement vorticiste, a fait des crassiers et des forges le sujet d'une série de gravures sur bois. Ce qui est fascinant est cette capacité qu'a Fudge de sauvegarder l'influence des gravures de Wadsworth alors même qu'il les déconstruit avec des procédés numériques. Du fait que cette série de peintures utilise une palette de couleur rouge, le public peut déchiffrer les images d'une ville en proie à  des révoltes sociales et à des pollutions incontrôlées.  La déconstruction numérique que Fudge applique à ces images correspond au caractère dur des paysages et vues de villes de Wadsworth. Utilisant des logiciels comme outils qui abstractisent, Fudge convertit des images trouvées en images complexes nouvelles et met à jour la relation entre abstraction et figuration. Le fil conducteur de l'art de Fudge a toujours été une investigation sur les aspects pratiques et esthétiques de l'idée de camouflage dans l'abstraction. L'artiste a écrit que : "La dissimulation, l'histoire et même la psychologie implicite de 'cache' sont les sujets générateurs de mes peintures." L'imagerie dans ses oeuvres se désintègre dans un paysage de modules mécaniques, sujet à ses propres métamorphoses. Il prolonge ou accentue l'esthétique de l'oeuvre originale avec respect et considération.

 

 

 

 

 

Conceptuellement et formellement sa pratique consiste à déconstruire et recomposer les couches superposées d'une iconographie en laissant des traces de leurs présences. Fudge souhaite capturer la beauté précise de l'esthétique numérique tout en continuant à célébrer la sensualité et les possibilités de la peinture. Il expose pour la première fois à la galerie à Paris des gravures sur bois en éditions limitées à côté des peintures.

 

 

 
Les oeuvres de Carl Fudge font partie des collections du Whitney Museum à New York, du Boston Museum of Arts, du Broolyn Museum, du Philadelphia Museum of Art…