Galerie Richard

Paul Henry RAMIREZ - Playconics

Communiqué de presse

Jean-Luc et Takako Richard sont ravis d’annoncer l’ouverture de leur nouvelle galerie à Chelsea, NYC le 8 septembre 2011 et l’exposition inaugurale de la galerie de Paul Henry Ramirez intitulée PLAYCONICS. L’exposition se poursuivra jusqu’au 15 octobre.

Donald Kuspit, écrivain et critique, dans le catalogue qui l’accompagne, décrit Ramirez comme “un nouveau type important de peintre abstrait – pas votre ancien transcendantaliste…, mais un abstractionniste ludique, c’est-à-dire un abstractionniste jouant avec la couleur et la forme pour exciter effet imaginatif…”

Dans PLAYCONICS, Ramirez explore le vocabulaire qu’il a développé pendant 20 ans. Composée de huit grandes peintures et de plusieurs peintures plus petites, cette exposition continue de combiner l’espièglerie avec ses formes emblématiques. Ramirez décrit ses peintures récentes comme des “abstractions biogéomorphes”, un mélange de ses formes biomorphes antérieures avec de nouvelles formes géométriques solides qui incorporent à la fois le féminin et le masculin dans un mélange élastique des deux. Sa palette reflète également cette évolution en combinant ses couleurs “figuratives” chair/rose emblématiques avec des couleurs audacieuses allant de l’orange, du jaune, du vert, du bleu et plus encore. Kuspit écrit à propos des nouvelles combinaisons de Ramirez: “Ses personnages sont des hermaphrodites abstraits, leurs attributs sexuels géométriquement idéalisés et perfectionnés, ce qui les rend d’autant plus séduisants.”

Ramirez invite le spectateur à être directement impliqué dans la création des nouvelles peintures TIPSY. En faisant tourner l’œuvre, le spectateur est en mesure de reconfigurer les peintures en de nouvelles compositions sans fin. Depuis le milieu des années 90, Ramirez crée des installations qui élargissent la peinture dans son environnement architectural, tandis que la peinture ne fait qu’un avec l’architecture. Les deux installations murales séparées spécifiques au site aux extrémités opposées de la galerie ont pour effet d’amener toute la galerie, ainsi que les autres peintures et le spectateur, dans une expérience englobante.

En 2012, l’artiste aura sa quatrième exposition personnelle à la Galerie Richard à Paris. En 2013, le travail de Ramirez sera inclus dans une exposition du Smithsonian Museum of American Art présentant des œuvres de leur collection permanente. Sa récente exposition solo, BLACKOUT (2010) était le dernier projet de commande initié par le Newark Museum of Art pour dialoguer avec la grande exposition du centenaire : Constructive Spirit: Abstract Art in South and North America, 1929-1950. Le Newark Museum, le Smithsonian Museum of American Art et le Whitney Museum of American Art ont acheté des peintures de Ramirez. Les expositions du musée comprennent : Albright-Knox Art Gallery, NY, Aldrich Museum of Contemporary Art, CT, Brooklyn Museum of Art, NY, Tang Museum, NY, The Contemporary Arts Center, OH, The Corcoran Gallery, Washington, DC, The Drawing Center , NY, Whitney Museum of American Art, NY. Il a été écrit dans : Artforum, Art in America, ARTnews, Flash Art et The New York Times…

L’exposition sera accompagnée d’un catalogue en couleur et d’un essai de Donald Kuspit.

X

Ce site utilise des cookies pour améliorer l'expérience de navigation et pour récupérer des statistiques de fréquentation. En poursuivant sur notre site web, vous acceptez notre politique de confidentialité